Menu

Ma ville

La campagne

Pour certaines et certains, la campagne électorale bat son plein. Elle bat surtout son plein de bassesses. En effet, j’entends çà et là des avis qui sont portés non pas sur ce que j’ai pu réaliser dans la commune ou sur mon engagement mais directement sur l’homme.

J’ai écrit récemment que tout homme a droit sans exception à la considération. L’insulte n’a jamais été un argument sauf celui des faibles et des vicieux. Dans les pays conduits par un gouvernement autoritaire, pour ne pas parler des dictateurs, s’attaquer aux opposants en tant qu’homme en cherchant à les salir est une pratique courante. J’espère que ceux qui usent à Boves de ces procédés pervers ne partagent pas toute la détermination politique des autocrates.

Par ailleurs, quand on se respecte soi-même on ne procède pas de cette manière. On se bat sur des idées, sur des programmes mais on ne confie pas son ambition à la vomissure.

Alors, je vous invite à rétablir la vérité et à mépriser comme je le fais les basses besognes de certaines et de certains qui ne méritent pas votre miséricorde.

Je suis convaincu, qu’au fond de chaque être, il reste un doute d’honnêteté qui finit toujours par triompher.

Avec mes sentiments dévoués.

Le Maire,

Daniel Parisot

Edito d’ octobre 2019